Syndicat Mixte Interdépartemental d'Aménagement du Chéran

Au service de nos rivières
Partager cette page sur Facebook Convertir cette page au format pdf
AccueilNos actionsQualité des eauxLe milieu physique

Le milieu physique

 

La connaissance de la capacité d’une rivière à proposer des successions de faciès variées et attractifs pour la faune et la flore, constitue un excellent moyen de qualifier l’état de santé d’une rivière, notamment en ce qui concerne son bon fonctionnement écologique (c’est-à-dire sa capacité à accueillir la vie sans l’aide de l’Homme).

Une rivière présentant une grande variété de faciès successifs est susceptible de proposer un fort potentiel habitationnel pour les différentes espèces aquatiques (notamment les poissons et les macro-invertébrés).

Les cours d’eau naturels présentent toujours des alternances de faciès d’écoulement y compris dans leur parcours les plus rectilignes. L’alternance de ces faciès constitue le milieu physique de la rivière qui est étroitement lié à la biologie. En effet, l’importance de ces faciès pour la vie aquatique réside dans le fait que leur diversité longitudinale (au niveau de leurs formes et de leurs structures physiques) est mise à profit par la flore et la faune aquatique qui y rencontrent les différents habitats nécessaires à l’accomplissement de leurs cycles vitaux (reproduction, alimentation, refuge). Des exemples de faciès rencontrés sur la rivière Chéran sont donnés dans la figure 1.

Le Chéran a fait l’objet d’une étude (mettre un lien hypertexte de l’étude pdf) sur la nature et la succession de ses faciès d’écoulement afin de connaitre (1) sa capacité d’accueil de la vie aquatique (principalement la faune piscicole), (2) son attrait pour les espèces présentes et (3) déterminer les zones du Chéran aux faibles potentiels habitationnels de manière à améliorer la situation (si possible). Un exemple de succession de faciès observé dans le Chéran est donné dans la figure 2. On peut y observer le Chéran découper en 9 tronçons, eux même divisés en une succession de faciès identifiés sur le terrain et localisé sur une carte.

Les conclusions principales au regard de la faune piscicole sont les suivantes :

  • les 9 tronçons étudiés sur le Chéran montrent des niveaux variables de la qualité physique, tout en restant dans une gamme comprise entre la qualité moyenne à bonne ;
  • le secteur entre le Pont de l’Abyme et le pont de l’Autoroute A41 correspond à la meilleure situation rencontrée ;
  • l’ensemble des 9 tronçons présente globalement une hétérogénéité assez forte, fondée essentiellement sur la diversité des faciès ;
  • le Chéran possède une attractivité assez éloignée des capacités optimales. Les caches potentielles font souvent défaut. Toutefois, la nature des substrats composés de petits blocs et/ou de galets apporte un caractère « biogène » (c’est-à-dire la capacité à accueillir la vie) aux fonds.
  • 1. Malavoi, J.R. & Y. Souchon, Description standardisée des principaux faciès d’écoulement observables en rivière : clé de détermination qualitative et mesures physiques. Bull. Fr. Pêche Piscic., 2002(365-366) : p. 357-372.
  • 2. GEN Vallet & TELEOS, Etude piscicole du Chéran. Développement d’une souche de truite autochtone, Rapport 2003. p. 93.

Travaux

  • Réalisation des jaugeages sur le Chéran à banges
    Publié le 10 mars 2017

    Installation d’une station limnimétrique à banges

    Le SMIAC renforce le réseau de mesures du Chéran en installant une station de mesure des débits juste à l’aval du seuil de Banges en rive gauche du Chéran, sur la commune de Cusy. Le suivi de (...)
  • Publié le 10 mars 2017

    Effacement du seuil Nestlé

  • Publié le 16 juillet 2015

    Travaux Hydro Energie du Chéran - Restauration de la continuité écologique sur le seuil de Banges

  • la conduite de Gaz est bien visible
    Publié le 18 novembre 2014

    Travaux GRT Gaz

    Des travaux ont été engagés par GRT GAZ pour protéger la canalisation de transport de gaz qui passe dans le lit du Chéran au droit de la Passerelle de Cusy/Gruffy. Dans le cadre du suivi, de son plan de maintenance et de la vérification de la (...)

Les images jointes

  • Fig 1 : Clés de classification des faciès d'écoulement (à gauche) et illustrations photographiques des faciès rencontrés sur le Chéran (à droite). Schéma modifié d'après Malavoi & Souchon, 2002 - JPEG - 176.4 ko
    Fig 1 : Clés de classification des faciès d’écoulement (à gauche) et illustrations photographiques des faciès rencontrés sur le Chéran (à droite). Schéma modifié d’après Malavoi & Souchon, 2002
  • Fig 2 : Répartition géographique des 9 tronçons d'étude composant le Chéran (carte du BV à gauche) et illustration de la succession de faciès découlement à l'échelle locale (encadré à droite). - JPEG - 39.7 ko
    Fig 2 : Répartition géographique des 9 tronçons d’étude composant le Chéran (carte du BV à gauche) et illustration de la succession de faciès découlement à l’échelle locale (encadré à droite).

    Les acronymes utilisés sont les suivants : FOS=fosse, CAS=cascade, RAD=radier, LOT=chenal lotique, CHU=chute.