Syndicat Mixte Interdépartemental d'Aménagement du Chéran

Au service de nos rivières

Actualités

Partager cette page sur Facebook Convertir cette page au format pdf
AccueilEn 1 clicActualitésRétablissement de la continuité piscicole sur le seuil d’Alby sur Chéran

Rétablissement de la continuité piscicole sur le seuil d’Alby sur Chéran

Publié le 6 septembre 2016
La passe à poisson en 2012 - JPEG - 208.3 ko
La passe à poisson en 2012
Le pied de passe déjà déconnecté en 2012 ...

Des travaux sur la passe à poisson, pourquoi faire ?

Dans le cadre de ses missions, le syndicat mixte interdépartemental d’aménagement du Chéran(SMIAC) exerce une surveillance des ouvrages réalisés dans le cadre du contrat de rivière Chéran. Le Chéran à l’aval du seuil naturel de Banges (commune d’Allèves), ne présente que 3 ouvrages artificiels. Des projets d’effacements (suppression des ouvrages) sont engagés sur les deux seuils situés en aval sur les communes de Rumilly, Boussy, Sales et Marigny Saint Marcel pour répondre aux objectifs de restauration de la continuité écologique*.

A moyen terme, le seuil de la Capetaz, à Alby sur Chéran (propriété de la commune d’Alby sur Chéran) sera donc le seul obstacle artificiel équipé d’une passe à poisson jusqu’au seuil naturel de Banges.

Les observations de terrain de la passe à poisson (réalisée en 1998) qui équipe ce seuil, ont mis en lumière un dysfonctionnement de l’ouvrage, qui ne permet plus aux truites sauvages de remonter vers leurs sites de reproduction en amont du Pont Vieux, lorsque les débits du Chéran sont à l’étiage. Le Chéran subit depuis la fin des années 90 une baisse de près de 30% de son débit moyen annuel et limite ainsi les possibilités de franchissement de cet obstacle artificiel pour les truites sauvages, qui sont un indicateur précieux de la qualité de l’eau du Chéran.

Après une première phase d’étude réalisée en 2015, et après mise à disposition de l’ouvrage par la commune d’Alby sur Chéran, le SMIAC a engagé des travaux de reprise de la passe à poisson pour l’équiper de 3 bassins supplémentaires afin de répondre aux objectifs réglementaires liés à la continuité piscicole.

Travailler dans un cours d’eau, pas si simple ?

Les travaux qui ont démarré le lundi 5 septembre 2016, doivent répondre à plusieurs contraintes :

  • L’accessibilité au site difficile pour des engins et qui impose également de remettre le site en état après les travaux
  • Les éléments naturels, car il est impossible de réaliser les travaux si le Chéran n’est pas en dessous d’un débit de 1m3/s, ce qui est le cas actuellement.
  • Les exigences environnementales et réglementaires, qui imposent de réaliser les travaux avant le 31 Octobre 2016 pour respecter la cycle complet de reproduction des truites sauvages. Il est interdit de travailler dans tous les cours d’eaux du 1er novembre au 31 mars..
    Le déroulé des travaux en images - JPEG - 516.7 ko
    Le déroulé des travaux en images
    Cliquez sur la photo

L’équipe de l’entreprise FAMY choisie pour réaliser ces travaux a du intervenir très rapidement en tenant compte de toutes ces contraintes. Elle a dû adapter le temps de travail journalier sur le site (journées de 10 heures) afin de répondre à cet objectif de finaliser les travaux avant la fin Octobre en comptant sur un facteur non maitrisé, la météo, qui doit absolument rester au beau fixe pour garantir la première phase d’intervention dans le cours d’eau avec un débit inférieur à 1m3/s.

L’objectif étant de terminer les travaux dans les temps impartis et redonner l’accès du site au public au 31 Octobre 2016, et surtout éviter de prolonger ce chantier jusqu’au prochain étiage en Aout 2017…

Les images à télécharger

  • Accès au chantier - JPEG - 518.3 ko
    Accès au chantier
  • Accès à la passe - JPEG - 560.9 ko
    Accès à la passe
  • Pêche électrique de travaux - JPEG - 428 ko
    Pêche électrique de travaux
 Haut de page